Consultation
Zone à Faibles Emissions
Partager

Présentation du projet

Le calendrier et les véhicules concernés

  • A compter de juillet 2023, les voitures particulières « non classées » et classées « Crit’Air 5 » (diesel d’avant 2001 et essence d’avant 1997) ne pourront plus circuler dans la ZFE. Les autres étapes d’interdictions interviendront en janvier 2024 (Crit’Air4, diesel d’avant 2006) puis janvier 2025 (Crit’Air3, diesel d’avant 2011 et essence d’avant 2006), en application de la loi Climat et Résilience.
  • À horizon 2030, interviendra une dernière étape, avec l’interdiction des véhicules Crit’Air 2 (diesel à partir de 2011, essence d’avant 2011) correspondant à la « sortie du diesel » décidée par la Métropole et les communes.
  • La première étape de juillet 2023 concernera 2% des véhicules de la métropole. En 2024, c’est 3% des voitures qui seront concernés et en 2025 cette part sera de 12%.

Le périmètre

  • Un périmètre sur 13 communes :

Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Grenoble, La Tronche, Le Pont-de-Claix, Meylan, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux, Seyssinet-Pariset et Seyssins.
Ce périmètre, qui rassemble 78% de la population métropolitaine, voit passer près de 90% des déplacements faits en lien avec la Métropole. Il propose une offre renforcée d’alternatives à la voiture (transports en commun, infrastructures cyclables…).

  • Des voies rapides et des routes d’accès aux massifs exclues de la ZFE

Les déplacements « de transit » sans lien avec le territoire ne seront pas soumis à la ZFE afin de ne pas imposer d’itinéraires de contournement « aberrants » aux véhicules non conformes. Cela affectera peu les effets de la ZFE car ce trafic dit de transit est très minoritaire sur notre territoire : les déplacements se font très majoritairement en lien avec la métropole.

Ce qui est attendu du projet

Le premier résultat attendu est une amélioration nette de la qualité de l’air

  • La mise en place de la ZFE devrait entrainer une baisse de 84% des oxydes d’azote émis par les voitures particulières à horizon 2030.
  • Parallèlement, elle devrait permettre une baisse de 34% des gaz à effet de serre émis par les voitures particulières dans la ZFE.

Les conditions de l’efficacité de la ZFE sur la qualité de l’air et le climat

  • Privilégier le report depuis la voiture vers d’autres modes de déplacement plutôt que le renouvellement systématique des véhicules interdits
  • Dans les cas où le renouvellement de la voiture est indispensable : privilégier un véhicule léger, faiblement consommateur et si possible électrique.

Zéro diesel à horizon 2030 : le cap d’un véritable changement

C’est la dernière étape d’interdiction, celle des Crit’Air 2 à horizon 2030, qui apporte le plus de gains pour la qualité de l’air et le climat. Ce choix volontariste de « sortie du diesel » a aussi été fait par les Métropoles de Lyon, Strasbourg, Paris et Montpellier. Il s’inscrit dans une trajectoire annoncée de fin des ventes de motorisations diesel et essence prévue par l’Europe en 2035 afin de lutter contre les dérèglements climatiques.

Pour aller plus loin

Le cahier de concertation

Cahier de concertation à feuilleter

Visitez le coin des experts

Cliquez ici