Consultation
Le jardin Bioclimatique du Parvis d'Alpes Congrès
Partager

Présentation du Jardin bioclimatique

Le jardin bioclimatique

Situé à la rencontre du site Alpexpo - Alpes congrès – Summum, du centre commercial Grand’Place et de la Patinoire Pôle sud, le « parvis » est un espace très minéral marquée par d’importante chaleur en été. Sans attendre son réaménagement futur, la Métropole déploie une expérimentation de 18 mois pour installer un jardin temporaire où retrouver ombre et fraicheur.

 

Des arbres et de la fraicheur

131 jeunes arbres de 13 espèces différentes ont été installés pour apporter ombre et fraicheur.

Le projet joue le rôle d’une pépinière temporaire : les arbres sont transplantés dans de grands pots où ils pourront continuer à croitre avant d’être replanté sur le projet Grandalpe.

Au pied des arbres, une strate basse de graminées et de vivaces permet de renforcer la présence de la végétation sur la place tout en conservant l’humidité. Elle permet également de récupérer les eaux de pluie.

Le système est complété par un arrosage automatique

Voir l'image en grand
131 arbres ont été instalés pour 18 mois

S’assoir et se détendre


Manger le midi, s’assoir pour lire un livre, attendre le début d’un match à la patinoire, c’est maintenant possible !

Plusieurs mobiliers ont été installés pour profiter de l’ombre, du grand banc en bois aux larges assises de pierre.

Voir l'image en grand
Cinq assise et un grand banc ont été installés

A l’ombre du Grand-Vélum

Pour apporter ombre et fraicheur aux endroits les plus ensoleillé du parvis, un grand vélum composé de longs voiles tendus a été dressé au-dessus de la rue Henri Barbusse.

Il s’agit d’un dispositif réversible, une architecture temporaire, saisonnière.

La souplesse et la légèreté du textile permet de faire du vélum un objet réactif aux éléments : il ondule suivant le vent, change de couleur selon l’intensité lumineuse et l’orientation du soleil.

Voir l'image en grand
Avec ses 1000m², le vélum apporte ombre et fraicheur

Une expérimentation pour apprendre et s’adapter.

Le jardin bioclimatique et une expérimentation de 18 mois. Il cherche à évaluer l’impact des végétaux sur la température ressentie d’un espace minéral, tout particulièrement lors d’une démarche temporaire. Pour ce faire, plusieurs capteurs vont mesurer : la température, l’humidité, le taux de particules sur différents points de la place.

Le projet s’inscrit dans l’initiative d’urbanisme tactique de la Métropole sur Grandalpe : les enseignements issus du projet permettront de nourrir les projets de la Métropole sur d’autres sites marqués par leur caractère minéral. Il privilégie enfin le réemploi : matériaux et arbres locaux (fourniture à moins de 2h du site) – tous les arbres seront replantés, les mobiliers et le vélum réutilisés.

Voir l'image en grand