Le sens de la démarche sobriété

La crise liée au coronavirus nous a fait expérimenter un moment de confinement, où notre consommation a été limitée à son strict nécessaire. C’est une situation propice à réfléchir sur nos besoins essentiels, nos modes de vie, et notre potentiel d’évolution vers plus de sobriété.
Sobriété ? Derrière ce terme qui s’est généralisé, on entend une moindre consommation de biens et d’énergie et une diminution d'émissions de gaz à effet de serre et de polluants. Cette sobriété est indispensable à l’atteinte des objectifs environnementaux fixés par les accords de Paris (Cop 21) et déclinés à l'échelle mondiale, européenne, nationale mais également au niveau de notre territoire métropolitain.

Accédez aux espaces de contributions "ateliers sobriété"

La sobriété est inscrite dans tous les documents de planification métropolitains, téléchargeables en cliquant sur les liens suivants :

Or, l’atteinte de ces objectifs passe par des actions collectives, portées par des entreprises, des acteurs publics mais aussi par des actions individuelles. C’est pourquoi l’accompagnement au changement des pratiques constitue un immense défi auquel l’action publique doit apporter son soutien. Amorcé depuis plus de 10 ans au travers des politiques publiques, cet accompagnement public doit à la fois gagner en ampleur et en profondeur. 
Ces changements de pratiques, en partie décrétés de manière coercitive durant la période d'état d'urgence sanitaire, ne peuvent s'installer durablement que s'ils sont possibles, acceptés et acceptables. 
Une des pistes de travail est de s’appuyer sur un avis citoyen pour alimenter la réflexion du prochain exécutif et élaborer un plan d’actions métropolitain en matière de sobriété.

Ainsi, nous avons proposé aux membres des instances d'intégrer cette démarche qui s'est déroulée de juin à novembre 2020, et de travailler sur cette problématique afin de répondre à la question  :

"A quelles conditions nous, citoyens métropolitains, pourrions-nous faire évoluer nos pratiques vers plus de sobriété environnementale ?"

L'objectif était d'arriver à des propositions d’actions formulées par les participants, qui ont été présentées aux nouveaux élus de la Métropole.

Partager